Articles for the Month of mai 2015

Mes dernières emplettes (shoppiiiiiiiing !)

Bonne fête des mères !

En ce joli jour, je vous présente les derniers articles arrivés dans ma boîte aux lettres. Derniers, au sens de « plus récents », mais également au sens de « finaux » puisque mes emplettes vont largement se limiter désormais. J’ai en prévision une commande groupée pour la nouvelle collection Llarowe, mais je me suis largement restreinte. J’avais initialement prévu d’en acheter 9 ; finalement, ce ne seront que 3 flacons. Je pense participer à une commande groupée pour la nouvelle collection ILNP, s’il y en a une. Et à part ça, eh bien, sauf pour les monthlies EP, je vais me mettre en « no buy » pendant un moment.

Pourquoi ? Eh bien, comme je l’évoquais dans le précédent post concernant les nouveautés, il faut que je me recentre sur les achats pour notre Louloute qui va bientôt arriver. C’est la bonne raison. Mais depuis, il y a une autre raison, nettement moins agréable : le calcul de la somme à régler au titre des impôts sur les revenus, qui nous a été annoncée suite à l’établissement de notre déclaration. J’ai été complètement assommée. Une somme à laquelle je ne m’attendais pas du tout, et qui impose une restriction budgétaire drastique, mais également la revente nécessaire d’une partie de ma collection d’Enchanted Polish pour compenser. Je vais faire le tri… Je vais prendre des photos… Et je les mettrai en vente… Snif… « Le fisc m’a tuer » (la faute de conjugaison est intentionnelle).

Bon, essayons de nous réconforter avec cette petite revue.

Il y a d’abord eu les plaques MoYou provenant de Le Doux Nuage : la boutique a réalisé des ventes privées (pour bénéficier de la réduction, il fallait que le compte client soit antérieur au jour du lancement de la vente) et j’en ai profité pour compléter un peu ma collection. Il faut encore que je les répertorie dans mon fichier stamping. Cette promo est toujours en cours, mais le stock a largement diminué.

11150987_10153772324669918_204603621448109193_n

Pour continuer dans le matériel stamping, j’ai reçu mon colis australien de Messy Mansion. Pas de courrier de DHL pour le moment, s’agissant des frais de douanes… Je croise les doigts. La boîte du kit pro est trop jolie. Je n’ai pas encore eu l’occasion de l’utiliser, ni de tester les plaques que j’ai commandées avec (Emily de Molly, Leadlight Lacquer, LilyAnna, Messy Mansion et The Bridal Nail), et je pense que cela ne se fera pas avant longtemps sur mes ongles, compte tenu du ratiboisage récent… Après, j’ai des ongliers qui pourraient faire l’affaire… A voir !

11059981_10153774582294918_8020288363441432704_n (1) 11329838_10153774582219918_8367172383106970680_n

J’ai également reçu les nuanciers commandés sur Amazon.fr. J’en utilise beaucoup, pour répertorier ma vernithèque, et j’en ai trouvés à 4,89 € les 10 roues de 20 ongles, avec livraison gratuite. J’en ai commandé 40. Il a fallu un petit moment avant qu’ils n’arrivent (la boutique était de Singapour). Quand ils ont fini par débarquer, j’ai ouvert le sachet. Ils étaient tous individuellement emballés. Aucune casse. Je les ai comptés : 44. Ouais, 4 en rab’ ! Mais quelque chose me tracassait… Et je me suis rendu compte qu’ils étaient transparents.

11350723_10153772593309918_5113522142450625269_n

Moi, je préfère les ongliers opaques, parce qu’on voit mieux la couleur du vernis. Et sur le site, la roue présentée était bien blanche. Sauf que, dans la description ensuite, tout en bas, il était noté « couleur : transparent ». Bref, je me suis faite avoir par la photo et je me retrouve avec tous ces ongliers transparents… Je vais les utiliser, bien entendu, mais je n’aime pas trop, car je trouve que le rendu n’est pas fidèle au vernis. Exemple avec ces Eat Sleep Polish : la transparence ne permet pas de se faire une réelle idée du bleu teal (1910).

11165273_10153810103224918_8127744298917584602_n

J’ai également reçu mes racks supplémentaires, commandés chez Ongléco. Je commence vraiment à manquer de place…

11013212_10153772593119918_399649663855443687_n

Pour revenir aux vernis, dernièrement, Polishinail a rentré la dernière collection Cupcake Polish. J’ai été raisonnable : j’ai pris uniquement les deux teintes qui me plaisaient le plus. Mais j’en ai profité pour prendre les 3 plaques B. Love Plates. Celle avec les motifs géométriques me permettra de ne pas trop me languir de la collection Illusion de MoYou que je ne suis plus financièrement capable d’acquérir en ce moment…

21642_10153772593214918_553169899538627944_n

J’ai aussi fait un énorme craquage chez Llarowe & Co, en tentant de rattraper mon retard sur les dernières collections, et en agrémentant mon panier de Too Fancy Lacquer et de mes deux premiers Octopus Party. Voici la débauche de beautés qui est donc arrivée à Dijon :

17768_10153774582599918_5029277549282902698_n 10981826_10153774582889918_3253148523088197233_n 11062044_10153774582534918_3503757964706408187_n 11351258_10153774582429918_3977188136040644271_n 20214_10153774582799918_6661964743199166916_n 11244578_10153774582714918_4028760487667349807_n

En parlant de débauche de beautés… Les derniers monthlies d’Enchanted Polish sont également arrivés sur mon palier, ramenés en mains propres par mon facteur, et délivrés en échange d’un chèque de 21€ et quelques de frais de douanes… Cela laisse toujours un goût amer, mais cette fois-ci, cela valait vraiment le coup. Les trois couleurs mystère pour mars, avril et mai 2015 sont des tueries !

11014826_10153777166564918_1904298742662459484_n

Avec elles se terminent le volet « boutique ». Voici également mes trois dernières acquisitions en seconde main, l’une faite suite à une prise de contact via l’album « wishlist » de la page Facebook du blog, et les deux autres via Instagram. Il y a eu « Oh Holy Night » de CBL, « Fairy » et « Valentine » d’Enchanted Polish.

11060888_10153772593249918_7767237812915725615_n 11329887_10153777166649918_6740658918517729413_n 11206116_872536476150779_2939156363682990143_n

Valentine porte à 1640 le nombre de flacons actuellement présents dans ma vernithèque (quand je ne compte pas ceux intégrés dans mon vide-grenier). Je pense que les restrictions de budget, si elles me frustreront pour les prochaines collections, ne devraient pas forcément me mettre en état de manque. Ce sera enfin l’occasion pour swatcher et tester tous ceux que je n’ai pas encore posés. Une fois que mes ongles seront plus présentables, bien entendu.

 

 

Gypset, de Boho Cosmetics (Green Make-Up)

Bon week-end à vous !

Je vous présente le dernier vernis de chez Boho Cosmetics que j’ai acheté chez Parlons vernis & Co : le orange/rouille Gypset. Une couleur un peu bohème. J’ai voulu voir ce qu’il donnait sur mes tout petits ongles.

0

Comme je vous l’expliquais dans mes deux précédents posts, j’ai découvert cette marque sur Instagram par le biais du compte de Mysticaddict, alors que je cherchais des vernis à porter sans risque pendant ma grossesse. Boho vous propose pas mal de teintes (44 sur la boutique officielle), mais uniquement des crèmes. Le plus, c’est le prix : 5,95 € la bouteille de 5 ml. C’est plus adapté aux petits budgets que Kure Bazaar, puisque les 10 ml reviennent donc à 11,9 € contre 16€. En revanche, les teintes sont moins originales. S’agissant du flacon, il est bien mignon et en accord avec la nature : un capuchon imitation bois, surmonté d’un joli papillon gravé.

Niveau composition et éthique, il n’y a pas grande différence entre les deux marques. Ces vernis Boho sont aussi 7 ou 8 FREE, non testés sur les animaux, composés majoritairement d’ingrédients d’origine naturelle, et fabriqués en France. Aucune pétrochimie. Les informations sont très complètes sur le site de la marque. Voici ce qu’il y a à savoir sur Gypset :

Capture Capture4 Capture2 Capture3

Vous trouverez la liste des ingrédients au dos de l’étiquette collée sur le flacon.

S’agissant de mon swatch, j’ai d’abord posé une couche de First Base de Kure Bazaar, puis une fois sèche, je suis passée à l’application du vernis. Voici mes conclusions :

  • Pinceau ni fin ni  épais.
  • Texture fluide.
  • Application aisée.
  • L’odeur est peu prononcée et disparaît rapidement de la pièce.
  • Le site préconise deux couches. C’est ce que j’ai posé pour une opacité parfaite (mais il est couvrant dès la première).
  • Idem pour obtenir la couleur du flacon.
  • Le rendu est laqué, brillant sans top coat.
  • Le temps de séchage est correct.
  • Tenue : érosion au bord libre après l’avoir porté deux jours.

Pour info, il se retire bien avec l’eau dissolvante hydratante de Kure Bazaar.

Passons aux photos. Toujours iPhone. Je ne sais pas si c’est le manque de lumière, ou si c’est la couleur qui fait ça, mais j’ai eu du mal à avoir des clichés nets. Les premières photos sont en intérieur, les dernières dehors.

1 2 5 6 3 4

Je ne m’éterniserai pas : je déteste le rendu de mes ongles à cette taille. Cela me désespère. On va donc effectivement arrêter les swatches un petit moment : autant ne pas retourner le couteau dans la plaie. En tout cas, si ce petit Gypset bien glossy vous a plu, rendez-vous sur la boutique en ligne :

parlonsvernis

Et si ce sont les cosmétiques bio en général qui vous intéressent, vous pouvez aller trouver votre bonheur directement sur la boutique Boho. Il paraît qu’ils valent le coup :

bohocosmetics-1416414562

Les séquelles de la pose de gel…

Bonjour à toutes et à tous !

Un petit billet nostalgique aujourd’hui pour vous annoncer que j’ai été à nouveau obligée de couper à ras mes ongles. Pourquoi ? Parce qu’ils portaient les séquelles, encore et toujours, de ma pose de gel de septembre dernier, retirée le 14 novembre alors que je venais juste de découvrir que j’étais enceinte.

Mes plaques sont petites et pour qu’il y ait de la longueur et une jolie forme, je ne peux compter que sur un bord libre long. Celui-ci a donc repoussé ces derniers temps, aidé par les hormones de grossesse et le fait qu’étant contrainte à l’alitement, mes mains n’ont plus autant d’activité. Mais comme vous pouvez le constater sur les photographies ci-dessous,  impossible de conserver la grande majorité de ces ongles droits. J’ai fait quelques recherches sur le net, et ce qui s’y apparente le plus, c’est le syndrome du « bec de perroquet ».

11216263_10153792078334918_2563917088506009218_n 11377333_10153792078279918_2740036166927481434_n 1555404_10153792078249918_2566571372255280755_n 11143236_10153792078224918_4650057090957278850_n

J’avais déjà cela, uniquement sur les ongles, des majeurs avant la pose de gel, et avec une manifestation après quelques bons millimètres de pousse du bord libre. Rien à voir avec la généralisation (seuls deux ont résisté) actuelle. Ce qui est étrange, c’est que cela ne touche pas l’intégralité de l’ongle : seul un côté se recourbe.

Les causes de ces déformations sont, selon le site podium.es, ce sont soit un psoriasis, soit une sclérose systémique, soit des traumatismes. Bon, je ne suis atteinte d’aucune des deux maladies évoquées, ce qui ne m’empêchera pas d’aller consulter un dermatologue dès que mon état me le permettra. Mais en revanche, mes ongles ont bel et bien subi de multiples traumatismes en fin d’année dernière.

Alors qu’ils étaient tout beaux, bien longs, et que seuls les majeurs, donc, présentaient une petite courbure, je me suis fendu le pouce. Au lieu de tout couper, vu le boulot que ça avait été de les faire pousser jusqu’à ce stade, je me suis précipitée dans mon institut de beauté, Passage Bleu, pour savoir s’il y avait moyen de rattraper le coup. On m’a parlé d’un gainage. Pas de pose de faux ongles (je suis contre l’idée), mais une couche gaînante sur le dessus des ongles, en attendant que le blessé repousse. Cela me permettrait également de redresser visuellement les deux majeurs. Pas de résine dans cet institut. Uniquement du gel. Un peu réticente, j’ai finalement accepté. C’était début septembre 2014.

Le calvaire a commencé. D’abord, lors de la pose, puis du remplissage en octobre, j’ai eu des brûlures intenses de la plaque de certains ongles lorsque le gel prenait sous la lampe UV. Obligée d’appuyer à fond mes doigts sur la table pour diminuer la douleur, sans pouvoir l’éviter. Manifestement, j’ai les ongles sensibles : je n’ai pas supporté le durcisseur Hérôme fort, et là, la souffrance était quasiment multipliée par 10. Je pense qu’il y a donc déjà eu un traumatisme de la matrice lors de la prise du gel.

Sinon, le résultat final était pas mal : ma véritable longueur protégée par une couche « en plastique » transparente, un gros top coat dur quoi. Esthétiquement, c’était plutôt réussi. Souvenez-vous ! (Vous pouvez cliquer sur les miniatures pour les agrandir)

10570573_10153113893364918_1287060862_n 10706351_10153113892454918_1637541555_n

Le souci, c’est qu’en poussant, avant le premier remplissage d’octobre, puis après octobre, le gel de certains doigts, et notamment des deux majeurs, s’est décollé à la base et je me suis retourné plusieurs fois l’ongle. Mon Dieu, la douleur ! Avec une fissure de la plaque et du sang pour le majeur et l’annulaire de la main droite. Kà encore, des traumatismes intenses. On m’a dit que la pose n’avait pas été optimale, puisque le gel n’avait pas adhéré correctement à l’ongle… En tout état de cause, mes matrices ont bien souffert. Âmes sensibles, s’abstenir !

10752081_10153249047339918_827090968_n 10805464_10153248243419918_1245010348_n

Donc, en novembre, n’en pouvant plus, je me suis précipitée dans un autre institut, pour déposer tout ça. Et j’ai donc pu constater des différences de niveau de ma plaque, qui faisait comme un escalier, compte tenu des ponçages successifs pour poser le gel, puis remplir. Ce ponçage excessif est également un traumatisme vécu par mes ongles.

10805140_10153254937319918_777400453_n 10811207_10153254937704918_1884168556_n

Depuis, je les avais gardés courts, les coupant et limant régulièrement pour évacuer au fur et à mesure le reste de gel qui n’était pas parti au ponçage, ainsi que le bord libre mou. Mais je n’ai pris aucun soin pour leur repousse : ni complément alimentaire (pour éviter des problèmes dans le cadre de ma grossesse), ni baume ou crème compte tenu de mes fortes nausées à quasiment tous les parfums de produits cosmétiques.

Ce n’est qu’en avril que ces nausées m’ont quittée et ce n’est que depuis début mai que je remets des soins sur mes ongles : le Nail Balsam de Trind, et le baume à l’huile de quinoa de Peggy Sage. La repousse est stimulée, le bord libre est bien blanc, les ongles plutôt robustes, mais voilà : il y avait cette courbure évoquée en début d’article. Quasiment inexistante quand les ongles sont hydratés (après la douche, ou après une pause de Nail Balsam), mais prononcée dès qu’ils sont secs. Vraiment inesthétique, surtout à la pose d’un vernis.

J’ai donc décidé de tout couper, pour provoquer une repousse accompagnée de soins. On verra si cela améliore la situation.

11219109_10153807463119918_6381741147109073680_n 11265404_10153807463219918_4483902427118851016_n

Il y aura moins de swatches, puisque tout courts comme ça, vu mes minuscules plaques, j’ai la désagréable sensation d’être retournée 2 ans en arrière, à mes tout débuts de NPA, avec des doigts de fillette. Impossible de nail arter sur un si petit espace : le stamping ne rend pas bien, les WD sont trop grands… Bref, j’ai un pincement au coeur. J’espère que mes ongles repousseront correctement, car si ces défauts sont irrémédiables, je ne sais pas ce que je vais faire !

Je vous tiendrai informés.